In Non classé/ Running/ Sport

Aventure running malheureuse !

Coucou

Aujourd’hui j’ai envie de vous parler d’une matinée qui m’a tout particulièrement marqué. L’an passé, plus précisément en décembre 2014, je me suis faite renverser par une voiture durant une sortie running au petit matin.

Comment s’est arrivé?  

Après plusieurs jours sans courir, faute d’une météo clémente, je m’étais rendue compte que le vendredi matin il ne pleuvrait pas. C’est alors qu’à 5H30 du matin je me suis levée d’un pas décidé ! J’ai pris mon petit déjeuner et après une attente d’environ une heure j’étais prête pour partir courir. Avant de me lancer, j’ai fait un petit Snap. Je me souviens encore qu’il était écrit 7H15 et on y voyait la lumière rétroéclairée de ma montre.

C’était la toute première fois que j’allais courir de si bon matin avant d’aller travailler. C’est ainsi que j’ai enchaîné les kilomètres. J’avais les yeux écarquillés, le jour se levait au dessus de la Garonne, j’étais plus que bien. J’étais fière de m’être levée pour vivre ce moment tout particulier qui est de courir lorsque les rues sont encore vides, lorsque certains Bordelais dorment encore, c’est tellement plus agréable. La ville, les rues, les trottoirs, vous appartiennent.

Le compteur de ma montre indiquait onze kilomètres et il m’en restait un pour regagner la maison. Dans ma tête, je pensais déjà à « l’après course », à prendre ma douche et aller travailler. Sauf que ce jour là je ne suis jamais allée travailler. Il me restait un peu plus de cinquante mètres à parcourir, deux passages piétons et j’étais lancée, pressée d’arriver !

FD8A2012Au moment de traverser le passage piéton à l’une des intersections près de chez moi, j’ai bien vu le petit bonhomme rouge qui signale que ce n’est pas à nous de traverser. J’ai également vu les voitures à l’arrêt en plein milieu du passage piéton juste devant moi et là j’ai traversé sans me poser la question : « mais dans l’autre sens elles sont où les voitures? ». Pas de chance, j’avais à peine passée la rangée de véhicules devant moi, qu’une voiture, qui arrivait dans le sens inverse, m’a violemment percutée.

Là je peux vous dire que votre vie défile. Tout va si vite. Aussi vite renversée, aussi vite à terre. C’est ainsi que j’ai légèrement esquinté la voiture du monsieur: Aile avant gauche enfoncée, rétroviseur arraché et portière enfoncée.

La première chose à laquelle j’ai pensée quand je me suis vue au milieu de la route allongée, c’est une pensée pour mon père. Il me tannait depuis des mois pour que je lui envoie un Snap avant de partir et au retour. Il m’avait aussi dit qu’il n’était pas tranquille, qu’il sentait qu’il allait m’arriver quelque chose. Pas de chance il avait vraisemblablement raison. La seconde pensée fut pour la course. Je me suis dis avant même d’avoir essayer de me lever : « ça y est je ne pourrai plus courir ». Mais il fallait absolument que je me lève. L’automobiliste était descendu de son véhicule. Une armée de curieux était autour de moi. Les dégâts chez moi? J’ai pu me lever non sans mal, mes fesses me faisait atrocement mal. Et pour cause, l’impact du choc a été amorti par ma fesse droite. Grâce à ma grande taille, c’est cette zone qui a été touchée et non pas mon bassin ou autre.

FD8A2058De plus, lors du choc, les pompiers m’ont expliqué que j’avais eu un réflexe qui m’a sauvé la vie. Vous voyez les corridas quand le type esquive avec élégance le taureau ? Et bien j’ai fait de même. Mon buste s’est automatiquement retourné, dos à la partie gauche de la voiture. Oui je le conçois, pas facile de s’imaginer la scène. Néanmoins, je suis sortie indemne de cette aventure.

Après ça, je suis allée aux urgences passer des examens mais je ne pouvais quasiment plus marcher et encore moins poser mon popotin sur une chaise. Bref, j’étais dans un sale pétrin. Le médecin estime alors mon arrêt de la course à deux semaines environ, avec une reprise très douce et un bon mois pour tous les exercices, type renforcement musculaire. Imaginez mon visage se décomposer un peu plus qu’il ne l’était juste avant… Une semaine d’arrêt de travail ! En plus juste avant la période des fêtes, MON DIEU !

Chouchouté par mon papa, je me suis doucement remise et j’ai repris le travail avec encore des douleurs persistantes.

FD8A2173Et la reprise?

1er janvier 2015, il fallait absolument que je cours. Je déprimais devant le feed Instagram ! Alors en ce lendemain de fête, j’ai chaussé mes chaussures, la boule au ventre. Ça me manquait tellement ! ( oui oui, la fille accro, j’assume) Les sensations?  J’étais heureuse ! Mais j’avais quand même encore un peu mal aux fesses. Sorties après sorties, ça allait de mieux en mieux. Je n’avais plus que deux mois pour préparer mon tout premier semi-marathon. Je devais alors mettre les bouchées doubles !

Tout ça pour que vous preniez conscience de mon erreur, j’aurais pu éviter tout ça si j’avais été attentive. J’aurai pu même y laisser la vie. Alors quand c’est ROUGE, on traverse pas !

Je porte:

Veste et pantalon: Puma

Chaussures: Nike zoom structure 18

FD8A2159

You Might Also Like

14 Comments

  • Reply
    Marie
    13 décembre 2015 at 20 h 13 min

    Merci pour ce retour d’expérience poignant. Je plussoie d’autant plus que la même chose à bien failli m’arriver 2 fois… Je cours souvent dès 6h. Je mets le gilet jaune mais rien ne vaut la prudence. Merci pour ce rappel précieux.

    • Reply
      Amélie Tauziede
      13 décembre 2015 at 20 h 52 min

      Merci Marie pour ta lecture, mais aussi pour ton petit message <3

  • Reply
    Aurore
    13 décembre 2015 at 20 h 45 min

    Alors la, moi qui m’attendait à ce que ce soit la voiture en faute… Souvent on se croit invincible, on se sent tellement bien dans nos baskets pendant une course, on pense avoir des ails, et puis… Tu as eu une sacrée chance, et franchement, ça sert de leçon, autant pour toi que pour nous!!
    Plein de bisous et merci pour cet article! <3
    Aurore
    @aurorefrg

    • Reply
      Amélie Tauziede
      13 décembre 2015 at 20 h 54 min

      Coucou Aurore,

      Comme tu dis, ça sert de leçon c’est fou !
      quand je cours avec les filles du dubndiducrew le dis tout le temps et fait attendre même si il n’y a personne haha la fille complètement parano 😀

  • Reply
    bertfromsang
    13 décembre 2015 at 21 h 10 min

    Puisque cet accident ne vous a laissé aucune séquelle, chère Amélie, je me permets ce léger éclaircissement: en parlant de corrida, ce divertissement barbare, vous vous trompez, à mon avis. En fait, ce sont des fameux Ecarteurs des Courses Landaises, ces princes de l’esquive, dont vous vouliez causer, j’en suis sûr… Rien de bien méchant, cela dit ( perso, je suis plutôt vélo elliptique, c’est moins dangereux que la course à pied, mais bien plus chiant…)

  • Reply
    Elise
    13 décembre 2015 at 23 h 04 min

    Merci de partager avec nous ton histoire!
    C’est vrai que parfois on pense que c’est bon, pas de voiture même si c’est bonhomme rouge, on ne veut pas s’arrêter en plein élan…et pourtant cela peut être vite dangereux comme tu nous le montre!
    J’étais deja un peu attentive mais je le serai encore plus 😉

    • Reply
      Amélie Tauziede
      14 décembre 2015 at 9 h 15 min

      On est jamais assez prudent, c’est souvent prêt de la maison que nous sommes le moins attentif.
      D’autant plus que je suis en ville donc la circulation ça pardonne pas 🙂

      Encore une fois merci pour ta visite Elise 🙂

  • Reply
    Tiffany
    14 décembre 2015 at 8 h 12 min

    Merci Amelie pour cet article ! Je vis dans un petit bourg à la campagne et c’est vrai que je n’ai pas été confronté à ca pendant les 9/10 de mes sorties running sauf que je suis à Marseille pour un mois (je rentre bientot) et je ne me voyais pas arrêter la course! Il faut s’adapter en centre ville, la pollution, les gens, les remarques mais aussi bien sur la circulation.. J’ai fait attention à m’arrêter à chaque feu piéton, meme si c’est pendant une minute, j’arrête la montre mais je sais que c’est pour la bonne cause et qu’en métropole, ils sont excités du volant et tot le matin, ils sont pressés et ne laissent à peine passer les piétons en droit !
    Merci encore pour ton article qui j’espère va permettre à bcp d’entre nous de faire plus attention..
    Bisous ❤️
    @tiffanyhealthy

    • Reply
      Amélie Tauziede
      14 décembre 2015 at 9 h 19 min

      On en parle peu de ce sujet sensible, j’estimais donc important d’en parler pour sensibiliser les gens fasse à ça.
      C’est naturellement que je me suis dis que partager mon aventure était une bonne chose 🙂

  • Reply
    Fanny
    14 décembre 2015 at 19 h 18 min

    Heureuse que tu n’aies rien eu ! J’essaye toujours de faire attention mais je l’avoue moi aussi je me suis déjà dit « J’ai le temps de passer » quand le petit bonhomme vient de passer au rouge. Ton récit me fera faire encore plus attention maintenant, la preuve que ça n’arrive pas qu’aux autres.

    • Reply
      Amélie Tauziede
      22 décembre 2015 at 16 h 22 min

      C’est pour cause que j’ai voulu vous faire part de cette expérience, on en parle pas assez…

  • Reply
    Running : Playlist motivation – Amélie Tauziede
    25 avril 2016 at 21 h 37 min

    […] moi, nous sommes jamais à l’abris d’une voiture qui déboule (retour sur mon accident ici). Courir avec un seul écouteur n’empêche en aucun cas de profiter pleinement de sa […]

  • Reply
    Hebergement web
    22 août 2016 at 5 h 48 min

    « Tout conducteur est tenu de ceder le passage, au besoin en s’arretant, au pieton s’engageant regulierement dans la traversee d’une chaussee ou manifestant clairement l’intention de le faire ou circulant dans une aire pietonne ou une zone de rencontre. »

  • Reply
    Running : 3 ans plus tard – Amélie Tauziede
    27 octobre 2016 at 8 h 33 min

    […] fois ! Deux malheureux accidents qui auraient pu me coûter la vie. Une fois le 19 décembre 2014 (retour ici) et la dernière en date était le 28 avril… La course à pied peut-être un sport […]

  • Leave a Reply

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

    Catégories