In Cyclisme/ Running/ Sport/ SWIM

Faire du sport en couple : Notre expérience

Aujourd’hui, je vous propose un article co écrit avec Nico, nous allons vous apporter chacun notre vision du sport au sein de notre couple. Vous n’êtes pas sans savoir que sans le sport, nos chemins se seraient peut-être jamais croisés (je vous raconte tout dans cet article). Le sport occupe une place importante depuis le début de notre histoire, c’est un pilier qui nous unit, bien que parfois ça monte dans les tours car nous ne sommes pas toujours d’accord à ce sujet.

On porte :

Nicolas

Pour tout vous expliquer, le sport a toujours fait partie de ma vie. Dès mon plus jeune âge je jouais avec mon frère au football, on jouait dans le jardin de notre première maison (Bim les pots de fleurs !), chez mon grand-père (Bim le potager !) et même dans la rue (Et bam les voitures !), Enfin vous l’aurez compris partout ! 
Avec mes yeux d’enfant je voyais mon frère comme le roi du ballon rond. J’allais voir ses matchs et j’en profitais pour l’encourager et j’étais surtout admiratif de son jeu de pied. Et puis à la fin du match, j’allais le retrouver, il sentait l’odeur du gazon et de la terre mais je m’en fichais c’était mon idole. Le petit plus lors de ces rencontres c’était le goûter, car je mangeais le gâteau de fin de match même si je n’avais pas joué ! Grâce à lui et des parents investis dans le football, j’ai moi-même chaussé les crampons et j’ai découvert de l’intérieur l’esprit d’équipe et la cohésion de groupe. Toutes ces valeurs ont rythmé mon enfance, mais avec le temps et l’adolescence j’ai laissé de côté ce sport qui devenait à mes yeux trop personnel et théâtral. 
C’est alors que j’ai cherché un sport dans lequel j’allais me sentir épanoui, et pour être transparent j’en ai fait quelques-uns… mais je n’arrivais pas à trouver. 
En 2016, après une année chaotique j’ai décidé de prendre un dossard pour un 9km … une horreur ! Mais j’ai décidé de continuer et j’ai participé à une session running sur Bordeaux et devinez qui j’ai rencontré !! Miss TOTO ! Depuis on partage une passion commune, le sport. Bon soyons réaliste ce n’est pas toujours tout rose car Amélie a une vision du sport et moi une autre mais on a appris à lâcher du lest pour avoir un terrain d’entente.

La motivation :

Pour ce point c’est vrai qu’Amelie est impressionnante. Moi j’étais plutôt du genre : j’irai demain. Puis à force de côtoyer Amélie,  j’ai découvert le plaisir de se sortir les doigts du C… Non mais c’est vrai, elle trouve toujours la motivation et moi je suis une larve. Alors j’ai appris d’elle et j’ai décidé de me bouger un peu plus. Mon plus gros problème c’est que je n’arrive pas à faire du sport sans avoir de but … Courir pour courir ne m’a jamais fait rêver, en revanche sortir en vélo pour me balader je dis oui ! Et puis j’avais un raisonnement idiot, je ne m’entrainais pas suffisamment et je me reposais sur mes lauriers !! Alors quand arrivait ma course je visais la lune et très souvent j’éclatais, je me détestais car je me sentais nul … Elle a su trouver les mots pour me faire redescendre sur terre ! En fait c’est grâce à ces mots que je me suis remis en question et que j’ai retrouvé ma motivation et cette volonté de dépassement depuis plusieurs mois.

 

Le partage :

Quoi de plus agréable que de partager une session de sport avec quelqu’un ! Pour ma part j’adore courir avec elle, faire du Vélo, aller nager ! Vous l’aurez compris le sport à deux c’est quand même plus sympa puis on s’encourage l’un l’autre et on apprend de l’autre aussi. Le partage passe aussi par l’échange de bonnes pratiques, nos avis, nos craintes etc… L’avantage de ce partage c’est que l’on peut organiser des sorties en fonction de nos envies, et même s’organiser des défis ensemble comme par exemple l’Irlande ou même des relais en CAP, des trails ! Je sais c’est un peu barjo mais tellement cool ! En fait on se créé nos souvenirs avec le sport .

Les attentes :

Bon c’est le point noir… Amélie est plus sport loisir et moi dépassement de moi. Alors quand je suis dans une prépa course ba c’est difficile de trouver des sorties communes. On essaie de s’organiser mais c’est parfois difficile. Amélie me déteste quand je ne peux pas l’accompagner car j’ai fractionné. Ce que j’apprécie en revanche c’est quand elle me suit en vélo sur une de mes sessions ou l’inverse car on est ensemble malgré tout. Il est parfois difficile de comprendre l’autre quand on n’a pas le même avis sur les objectifs que l’on se fixe.

La fierté :

Ce que j’aime le plus c’est de voir Amélie épanouie. Je suis fier d’elle quand elle accomplit ses objectifs. J’adore ça ! Et croyez-moi, il n’y a rien de plus excitant et en même temps de plus stressant que d’encourager sa nana dans le défi qu’elle s’est lancé ou même l’attendre pour passer le relais ! Le plus appréciable dans le sport à deux c’est de se savoir soutenu, encouragé et écouté. Je suis heureux de l’entendre m’encourager, et de la rendre fière à mon petit niveau de sportif !

Les blessures :

Aie Aie Aie ! La fierté sportive et la frustration peuvent  vite compliquer notre vie de couple. Il faut savoir faire preuve d’intelligence dans ces moments, écouter et comprendre l’autre. Ce n’est pas toujours facile car les enguelades peuvent vite éclater ! Dans ces moments difficiles chacun doit mettre de l’eau dans son vin et trouver un terrain d’entente. Bon plus facile à dire qu’à faire mais en soit on gère.

Pfiouuu tellement de chose à dire ! Pour ma part je peux vous assurer que depuis que je vis avec Amelie je ne me suis jamais senti aussi bien, elle m’a redonné l’envie de me dépasser et j’ai retrouvé les sensations du sport de quand j’étais petit sauf qu’aujourd’hui il n’y a plus du club et d’équipe! Il aura fallu trouver un terrain commun mais aujourd’hui je suis un homme heureux et je suis tellement content de partager autant de chose avec elle. Le sport nous a fait rencontrer et aujourd’hui grâce à ce partage on grandit sportivement et personnellement. Amélie c’est la nana qui me donne envie de faire toujours mieux !

Amélie

Quand j’ai connu Nicolas il commençait tout juste à pratiquer la course à pied et de mon côté cela faisait déjà trois ans que j’étais mordue de ce sport. Lorsque j’ai choisi ce sport, je l’ai choisi pour son côté “pratique” peu coûteux (pour débuter), mais surtout solitaire, car oui je suis une grande solitaire,  même si à ce niveau on peut dire que j’ai fortement évolué avec le temps. Je n’ai jamais eu besoin de courir avec un “objectif défini” ou d’accrocher un dossard afin de rester motivée tout au long de l’année. J’aime courir, me dépenser et extérioriser mes tracas de la vie en chaussant mes baskets, cela me donne déjà de multiples bonnes raisons de partir courir. Je vois le sport comme un exutoire, je me dépense tout en entretenant ma forme physique. Je m’épanouie dans la course depuis plusieurs années maintenant sans m’en lasser, selon moi la motivation, c’est une question de volonté, tout est dans la tête.

La motivation :

Depuis que je côtoie Nicolas sa pratique du sport en général a fortement évolué, fût un temps il procrastinait pas mal, très souvent il lui arrivait de remettre sa séance au lendemain, parfois cela pouvait impacter ma propre motivation puisque je préférais rester avec lui, et ça pouvait entraîner de la frustration.  Contrairement à moi Nicolas a besoin de se fixer des objectifs, sans ça, il a du mal à mettre la machine en route. Dans notre couple c’est moi qui motive les troupes lorsqu’il faut aller courir, toutefois j’ai un peu plus de mal à me motiver lorsqu’il faut se rendre à la pistoche ! 

Le partage :

J’adore partager mes séances de sport avec lui, avant tout parce que ça nous permet de passer du temps ensemble après une journée de travail, mais aussi parce que ce sont des moments enrichissants, que ce soit en expériences humaines ou en apprentissage, c’est là où le mot « partage » prend tout son sens. Nicolas m’a beaucoup apporté, et particulièrement en natation et vélo, je prends toujours volontiers ses bons petits conseils qui me semblent pertinents dans le but de m’améliorer. 

La fierté

Comme je disais, je n’éprouve pas forcément le besoin d’accrocher un dossard pour rester motivé, or Nico lui adore s’inscrire à des courses, où moi je n’éprouve pas spécialement l’envie de m’inscrire, toutefois, il m’arrive d’y participer à ma façon, en l’encourageant. Je garde un très beau souvenir de son triathlon M au mois d’août à Paris où je l’avais accompagné. La course n’avait pas été simple, je me vois encore courir à ses côtés quelques mètres avec le sac à dos et l’appareil photo dans la main ! J’étais si fière de lui lorsqu’il est passé sous l’arche d’arrivée !! 

Gérer la différence de niveau :

Dans l’ensemble on peut dire que notre différence de niveau n’est pas un souci, puisqu’elle d’un côté elle me permet à moi de progresser et de l’autre cela permet à Nico d’intégrer des séances en endurance fondamentale. Même si Nicolas a un esprit compétiteur, il a une bonne capacité d’adaptation. On peut aussi dire que Oslo nous aide à compenser cette différence de niveau en course à pied, la plupart du temps lorsque l’on part courir à trois, c’est moi qui prend Oslo car il m’aide beaucoup, grâce à lui j’ai énormément progressé et il me permet de tenir des allures soutenues. 

Aujourd’hui il arrive que l’on se chipote encore lorsqu’il prépare des courses comme le 10k (je déteste ce format de course !). Avec le temps il est devenu plus rigoureux et strict quand il s’agit de préparer une course,  ce qui devient contraignant puisque dans ces circonstances il est difficile pour moi de suivre ses entraînements car je ne peut pas tenir le rythme alors ça m’agace. Tenez, une fois j’ai accepté de l’accompagner sur la piste alors que je déteste y mettre les pieds. Cette rare fois  où je l’ai accompagné, je me suis prise des réflexions déplacées venant de bons vieux gros machos ! Très souvent, je lui propose d’inverser et d’adapter ses jours de « fractionné » pour que l’on puisse courir ensemble mais lui n’est pas  toujours très arrangeant pour ça 🙂 Même il est vrai  que j’adore faire du sport avec Nicolas, cependant j’aime aussi courir seule ou avec mes amies.

Depuis que l’on s’est mis au triathlon tous les deux il y a un peu plus d’un an, nos entraînements se sont diversifiés. Ici aussi on ne peut pas tout faire ensemble, toujours est-il que l’on a su trouver un équilibre. Nous allons toujours ensemble à la piscine sauf exception quand je m’y rends avec mon amie Audrey, et nous nageons chacun de notre côté. Pareil pour les entraînements en eau libre, selon moi sa présence est indispensable par mesure de sécurité, je ne me verrai pas y aller seule. En ce qui concerne le vélo, on roule ensemble, mais aussi chacun de son côté, il part souvent rouler avec ses collègues de travail. Pour le coup, je n’ai pas de copine avec qui je peux faire de la route, donc je roule la plupart du temps seule. Et enfin pour le renforcement musculaire, on s’entraîne en même temps, mais on a chacun un programme différent.

Entre nous, il n’y a aucune concurrence ou comparaison, cela serait complètement idiot, car bien entendu, je ne peux pas rivaliser ! Cependant, il m’arrive de pester « gentiment » quand je vois les résultats de Nico, notamment son cardio après une sortie running à deux !! ça me rend folle 🙂 haha 

 

Les blessures

Sur ce terrain là, je dois dire que Nicolas n’est pas toujours très adroit  et en plus il ne s’en rend même pas compte. Quand c’est moi qui suis sur le carreau, il est du genre à rentrer à la maison en me disant,  » Bon alors ça te dit que l’on regarde les courses auxquelles on peut s’inscrire? » « Mec, je suis au fond du trou et tu me parles de courses, REALLY? ! » Voilà en gros, ça c’est du grand Nicolas 😀 Cela dit, la dernière fois il était aux petits soins pour me masser chaque soir et ça a été super efficace 🙂

Le mot de la fin

Nicolas, c’est mon compagnon, mon meilleur ami, mon amant, mais surtout mon partenaire de sport ! Je suis tellement heureuse de pouvoir partager ma passion sportive avec lui et vivre des expériences uniques comme notre road trip à vélo en Irlande. 

N’hésitez pas à partager avec nous vos propres expériences personnelles dans les commentaires et nous poser des questions si vous en avez ♥

You Might Also Like

8 Comments

  • Reply
    Nicolas
    30 mars 2019 at 12 h 06 min

    Trop de love ❤️❤️

    • Reply
      Amélie Tauziede
      31 mars 2019 at 15 h 05 min

      PATATE !! <3

  • Reply
    @Saracrapouillette
    31 mars 2019 at 0 h 11 min

    Un super article sport et love (comme souvent!!! ❤️).
    Avec Cedric, mon chéri on partage également tellement de choses….le Crossfit, le gout pour les randonnées et les voyages et il va m’accompagner dans mes petites sorties running (je souhaite reprendre après un long arrêt lié à mon genou ‍♀️) ahlala 🙂
    Puis, pareil on a notre animal de compagnie que l’on a adopté ensemble, notre petit bébé chat ! ❤️
    Au plaisir de re partager un/des runs avec toi Amélie

    • Reply
      Amélie Tauziede
      31 mars 2019 at 15 h 09 min

      Coucou Sarah,
      J’espère que tu vas bien depuis nos échanges sur Instagram 🙂 Oui je souviens, vous avez aussi de la chance de partager ces passions communes qui nous unissent 🙂 ça serait avec plaisir pour le run, mais il est vrai que je fais beaucoup de sortie running, c’est pas toujours simple de trouver le bon jour ext , je vais voir ce que je peux faire en avril 😉 !! car j’adore vraiment ces moments !! En tout cas, merci beaucoup pour ces mots et ce message ici, c’est toujours encourageant pour la suite 🙂

  • Reply
    Laura
    31 mars 2019 at 4 h 48 min

    Très bel article plein d’amour et de sport
    J’adore ta vision du sport Amelie je suis comme toi je ne cours pas pour la compétition seulement pour le plaisir et j’ai commencé à motiver mon chéri on fait ensemble les sports qu’ils aiment vélo randonnée tennis …
    J’espere que cet article va le motiver à venir courir avec moi
    Vous êtes un couple génial en tout cas je vous souhaite plein de bonheurs ✨

    • Reply
      Amélie Tauziede
      31 mars 2019 at 15 h 02 min

      Hello Laura,

      Je te remercie pour ta visite 🙂 Dis-lui qu’une fois qu’il aura passé 1 mois de course régulier, le plus dur sera fait, et peut-être qu’ il pourra y prendre goût !! 🙂

  • Reply
    Floriane
    31 mars 2019 at 10 h 03 min

    Avec mon mari, nous partageons très peu de moments ensemble, entre le boulot et les enfants, les moments à 2 se font rares. Du coup j’apprécie les sorties que nous faisons ensemble, même si il me distance très vite

    • Reply
      Amélie Tauziede
      31 mars 2019 at 15 h 04 min

      Hello Floriane,
      C’est vraiment chouette que vous puissiez partager ces moments sportifs à deux ! 🙂
      Merci pour ta visite <3

    Leave a Reply

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.