In Running/ Sport

Compte-rendu : Marathon des villages en duo couple

Hello tout le monde, 

Après le road trip à vélo il a fallu se remettre dans le bain de la course à pied pour honorer les prochaines courses, j’ai tout de même pris une semaine de repos après le trip, puis il me restait à peine trois semaines pour me remettre à la course à pied. Début mai, Nico a lancé un défi à notre ami Gauthier qui ne court « jamais » (le compagnon de Pauline), boucler le marathon des villages en duo relais. Challenge clairement ambitieux pour notre pote qui n’est pas un grand féru de course à pied. Courir 15,5 kilomètres, lorsque l’on part de loin c’est un sacré challenge ! Gauthier a rapidement accepté de relever le défi ! De mon côté, je me suis engagée à lui trouver une bonne paire de chaussures adaptées aux sorties longues, j’ai donc tout de suite pensé aux Brooks Levitate, l’un des modèles avec lequel je cours régulièrement.  Dossards validés, chaussures livrés chez lui, il ne pouvait plus reculer. Pauline & Gauthier feraient la première partie du marathon (15,5 km) et Nico & moi ferions les 26,5 km restants pour boucler le marathon en équipe. Les semaines ont défilé, l’été s’est installé et Gauthier avait du mal à s’y mettre, il faut dire que ce n’est pas la saison la plus agréable pour courir avec les grosses chaleurs. Les sorties running se comptaient sur les doigts d’une main arrivé fin septembre. Personnellement je commençais à m’inquiéter, je me disais: elles vont pas se faire toutes seules ces quinze bornes ! En mai, j’étais sûre qu’il y arriverait et puis j’ai commencé à me poser des questions et me dire que c’était évident que sans entraînement, il ne pourrait pas boucler la distance… et pourtant il l’a fait ! 

 

JOUR DE COURSE

Pauline et Gauthier ont pris le départ de la course à 9h30, avec Nicolas on s’est posés de sorte à voir et encourager les premiers coureurs qui passaient la boucle des 15,5 km. On se demandait où ils en étaient, nous n’avions pas de nouvelles, puis Pauline nous a appelé en FaceTime, elle nous a assuré que Gauthier ne lâchait rien et qu’il s’accrochait, nous étions rassurés. Il y a deux ans, j’avais déjà accroché ce même dossard (compte-rendu ici). Je connaissais le parcours et je savais qu’il n’était pas simple. Nicolas avait préparé une grande affiche, avec une photos de leur popotin qu’ils aiment tant, il avait inscrit : YOU ARE A FUCKING FINISHER ! C’est après 1h54 de course, qu’ils ont pointé le bout de leur nez, Gauthier déterminé a accéléré sur les derniers mètres, le coeur chargé d’émotions d’en être venu à bout, les larmes aux yeux, il ne s’est pas découragé et il a fini sa course dans les bras de Nicolas. 

Quand je donne la parole à Gauthier & Pauline

Gauthier

J’ai accepté le défi de Nico car c’est mon ami et depuis un moment, l’idée de partager un événement sportif aux côtés de mes amis me tentait. La période d’entraînement a été pour moi une grosse remise en question : est-ce que j’en suis vraiment capable ? 

J’ai vécu la course sans pression jusqu’au quatrième kilomètre, d’abord je me suis demandé pourquoi j’avais dit oui !  Puis j’ai pensé à ma mère et cela m’a donné un second souffle, je n’avais pas le droit de me plaindre de ma douleur au pied, Pauline à mes côtés me donnait des ailes . Cette course m’a donné envie de me lancer de nouveaux défis,  je ne vais pas laisser les chaussures au placard, je me sens capable de faire un semi-marathon à mon rythme, alors où, quand, comment, je ne sais pas, mais ce que je sais c’est que je le ferai ! Même si je dois avouer que les médailles de Disney me font de l’oeil 😉 ! Merci Nico, Amélie et Pauline.

Pauline

Ce marathon en duo me faisait de l’oeil depuis longtemps. Alors quand Nicolas a proposé à Gauthier de participer en duo à la course et qu’Amélie et moi la fassions en duo je n’ai pas hésité une seconde. Le cadre est sublime et cela nous permettrait de passer un bon moment ensemble. Je dois avouer que plus on se rapprochait du jour J et que Gauthier ne s’entraînait pas vraiment j’ai pris peur. Il n’avait jamais couru plus de 6km et avait des douleurs aux jambes. 

Dimanche matin lever aux aurores, détendue je prends un petit déjeuner d’avant course et nous partons chercher Nicolas et Amélie. Le temps est brumeux mais il s’annonce beau. 9h30 c’est parti on y va mollo et je vois que Gauthier souffre un peu je lui demande plusieurs fois si ça va. Les quatre premiers kilomètres sont durs (montées et descentes à gogo) 

Puis on suit deux coureurs et je vois que leur allure convient à Gauthier ; nous commençons à parler. Et finalement nous ne sommes plus quittes jusqu’au passage de relai. Gauthier se sentait bien et je voyais au fil des kilomètres qu’il allait toujours bien. Au final nous avons parcouru ces 15,5km ensemble la main dans la main. Un beau moment partagé tous les deux. Puis nous avons passé le relai à Nicolas et Amélie. La chaleur était au rendez-vous et au bout de leur 26,5km nous les avons rejoint pour terminer la course ensemble et franchir la ligne d’arrivée tous les quatre. 

Je suis fière de mes deux loulous qui ont couru sous une telle chaleur ; et surtout à ma moitié. Il s’est surpassé ♥️

Rapidement nous avons enchaîné une fois que les puces étaient accrochées à nos chevilles, nous nous sommes mis à courir. Dès les premiers mètres, j’ai senti mes jambes lourdes et engourdies. Je me suis dit, ma pauvre, ça va être long, mais je n’ai montré aucun signe de faiblesse à Nicolas. Durant la course comme à son habitude, Nicolas me faisait part de ces mots doux, encourageants et motivants. Au départ nous étions plutôt silencieux, puis on s’est mis à papoter un petit peu et les kilomètres passaient tout de suite plus vite. À partir du treizième kilomètre, j’ai commencé à fatiguer et ralentir progressivement le rythme. Au coin d’une rue, un monsieur posté devant sa maison encourageait les coureurs passer, il m’a décerner le prix des meilleurs solaires de la course, j’étais ravie, Nico  déteste ces lunettes ! 🙂 À partir du vingtième kilomètre, on a commencé tous les deux à compter les kilomètres, Nicolas n’est pas un adepte des sorties longues, il était pourtant parti pour faire sa plus longue sortie en course à pied. Il faisait moins le malin que sur le semi-marathon de Genève hihi !  Les escaliers casse pattes sont arrivés sur notre chemin pour nous achever, alors que nous étions déjà raides. Ensemble, on a puisé le restant d’énergie qu’il nous restait pour boucler ces vingt-six kilomètres cinq cent en 2h43 ! Près de l’arrivée Pauline et Gauthier nous attendaient pour passer la ligne d’arrivée tous ensemble, main dans la main !

Quand je donne la parole à Nicolas

Cette course je l’ai tout simplement kiffé ! Quand j’ai lancé ce défi à Gauthier je voulais que cette course soit un moment de partage. J’ai adoré cette sensation de fierté pour mon ami et cette émotion qui s’est dégagée ! On s’était inscrit avec pour seul objectif : Passer la ligne d’arrivée ensemble. Avec Amelie nous avons parcouru 26.5 km, ensemble sans pression. Partager des moments sportifs avec me comble de joie et me rend fier d’elle. Quel plaisir de partager cette aventure avec des personnes importantes, si un jour vous avez la possibilité de le faire : FONCEZ !

Le mot de la fin : 

J’ai peut-être mis dix minutes de plus qu’il y a deux ans, mais ce dont je suis certaine, c’est que j’ai couru avec le coeur pour ces personnes que j’aime tant. Sans ce sport je n’aurais peut-être pas croisé leur chemin. 

You Might Also Like

No Comments

Leave a Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Catégories