In Running/ Sport

COMPTE- RENDU : SEMI MARATHON DE GENÈVE

Hello tout le monde, 

Le 6 mai dernier avec Nicolas  on a couru le semi-marathon de Genève Harmoni UNICEF. Une première pour nous deux, mais surtout première fois que l’on terminait ensemble et main dans la main un semi-marathon. Une  belle expérience que l’on souhaite partager avec vous.  Nicolas souhaitait prendre la parole , nous avons donc co-écrit cet article.

Nicolas 

La veille du départ, nous apprenons que le vol retour est annulé… J’ai donc appelé la compagnie en urgence pour décaler le billet au lundi matin et Amélie s’est occupée de la nuit d’hôtel. J’ai cru ne pas partir ! Le jour du départ nous devions amener Oslo chez l’oncle et la tante d’Amélie. Notre chien était fiévreux et complètement au ralenti ! Nous avons attendu une heure le bus … (le premier bus était tombé en panne). Nous prenons un deuxième bus direction Pessac, c’est à ce moment-là qu’Amelie m’annonce qu’elle a oublié de débrancher un appareil électrique qui risquait de trop chauffer pendant 2 jours #teteenl’air. Je suis donc descendu et j’ai pris le bus dans l’autre sens, puis le tram,  puis j’ai couru à la maison, j’étais en nage. J’ai débranche la prise et je suis reparti. J’ai couru au tram mais pas de tram, alors j’ai couru jusqu’à la gare pour chopper le bus 1. Mais comme par hasard tout était bouclé, il y avait la police et les pompiers. Pas de bus, pas de tram, pas de train, j’étais seul, dégoulinant et en retard. L’oncle d’Amélie a fait un détour pour venir me chercher (Merci mille fois) et nous sommes arrivés à l’aéroport à l’heure, mais l’avion avait une heure de retard (merci les grèves☺). Le vol s’est plutôt bien passé malgré deux trois turbulences et mon odeur de transpiration qui piqué le nez, la voisine n’a rien dit d’ailleurs (étrange). Arrivé à Genève, nous n’avions rien mangé, il est 23h40 tout est en train de fermer. 23h50 nous voilà chez Mc Donald, super repas d’avant course ! Après ce festin on se dirige vers l’hôtel, on prend la chambre. 00h15 on est dans la chambre mais sans les dossards et sans les pass pour le lendemain. Se suit un échange avec les participantes et l’organisatrice qui nous certifie les avoir laissé à la réception. Après de nombreux  allers et retours, je récupère toutes nos affaires qui étaient bien à la réception. Je prends enfin ma douche, il était temps… 01h30 on s’endort.

L'EXPÉRIENCE DE NICOLAS

Cette année grâce à Amélie j’ai pu participer au Semi Genève Harmonie 2018.  Avant de vous parler de la course, j’aimerai vous parler un peu de moi et mon lien avec le sport. Je suis une personne qui de nature adore le sport, l’effort et le plaisir que cela procure. Depuis tout jeune je suis quelqu’un qui a besoin de changement et de découvrir de nouvelles choses. Pendant plusieurs années j’ai pratiqué plein de sport, en club ou par plaisir mais je me suis souvent lassé.
En septembre 2016, j’ai commencé à m’orienter vers la course à pied. Durant l’année 2017, j’ai  réalisé de nombreuses courses, sur différents distances. Malheureusement sur l’année 2017, j’ai essuyé plusieurs blessures lors de mes sessions running, ce qui m’a fait réfléchir sur ma pratique et ma technique. J’ai à chaque fois pris le temps de me reposer pour mieux revenir. En décembre 2017 j’ai clôturé mon dernier 10km en atteignant un objectif que je m’étais fixé ! Et puis en rentrant j’ai laissé mes chaussures de côté.

La pluie, le froid, le déménagement, mon changement de poste ont eu raison de mon mental et ma volonté. Autant vous dire que j’ai eu du mal à rechausser les chaussures et trouver le courage de repartir. Je ne suis pas quelqu’un qui aime courir pour courir, j’aime me mettre des challenges et me donner les moyens d’y arriver. Alors autant vous dire que durant 3 mois c’était la catastrophe ! Péniblement j’ai rechaussé les chaussures et je suis parti courir, rouillé comme jamais !

En Mars, avec Amélie nous avons participé au semi de Bordeaux, sous une pluie glacée. Sans vraiment m’entrainer j’ai clôturé ce semi sur les rotules, le moral au plus bas et mon émotion était palpable. Autant vous dire que je m’en voulais de ne pas avoir su gérer mon effort et mon entraînement. Amélie me le dit, ma plus grande faiblesse : La déception sportive ! Mais j’apprends grâce à elle à travailler sur ce point

Peu de temps après Amelie me propose de participer au semi de Genève, un deuxième semi en moins de 3 mois mais sans réfléchir j’ai dit OK ! Nous n’avions jamais fini de semi-marathon ensemble, le seul que nous avions commencé Amélie avait dû écouter son corps et s’arrêter. Alors autant vous dire que je n’avais qu’une volonté c’était de passer la ligne d’arrivée avec elle et sans pression !

Le semi de Genève était une aubaine, j’allais enfin pouvoir finir un semi avec elle,  vivre un moment de partage et l’encourager tout au long de la course !

 

Cette course, je l’ai tout simplement adoré ! Le parcours est hyper roulant, les paysages sont superbes, alliant ville et campagne. L’ambiance était au rendez-vous et complètement folle sur les derniers kilomètres ! J’ai tellement pris du plaisir sur cette course que j’ai dansé, rigolé, papoté ! J’ai même poussé la chansonnette ! J’étais tellement dans l’ambiance que je courrai parfois trop vite pour Amélie qui se retrouvait parfois derrière ! (En plus j’avais son deuxième écouteur bluetooth du coup ça lui coupé le son au vu de la distance aha ha)
Lorsque j’ai vu le 16e km à ma montre, j’ai demandé à Amelie comment elle se sentait, elle serrait les dents, mais elle était là solide comme un roc. L’allure à laquelle nous courrions était plus rapide que d’habitude pour elle. Je l’ai soutenue, encouragée, et j’ai tout fait pour qu’elle se sente bien. Lors du dernier kilomètre, nous avons croisé le coureur qui signalé les 2 heures, il était à 2 minutes derrière nous !! Je me retourne et regarde Amélie en lui disant : « Tu es une Warrior ! Une warrior »
On ne s’était pas fixé de temps, ni d’allure, rien de tout ça juste nous deux. Alors quand les 200 derniers mètres sont apparus, j’ai tendu ma main vers elle et je l’ai embrassé sur le front (Mouillé évidemment aha ah). 200-150-100-50, Boom ! On franchit la ligne, 21.1km en moins de  2H !

Je connais Amélie, elle déteste parler de son temps, elle déteste se mettre des objectifs chronométrés,  elle court pour le plaisir et pour s’évader. Mais ce que j’ai vu dans son regard quand elle a passé la ligne n’est pas descriptible. Un mélange de la joie, de satisfaction, et de fierté ! Autant vous dire que rien que pour ça je signe direct pour une nouvelle course avec elle ! Je suis fier d’elle et de ce qu’elle accomplie !

Bref, j’ai adoré cette course

Amélie est une femme extraordinaire, elle a une force mentale qui me surprend chaque jour. J’essaie de puiser en elle la force et la détermination qu’elle dégage pour avancer. J’ai besoin d’elle quand je ne vais pas bien ou que je n’ai pas envie, cela me rassure de savoir que je peux compter sur elle. Avant j’étais très perso, mais depuis que je vis avec elle, j’ai besoin de partager des choses avec elle. J’ai besoin qu’elle m’encourage dans mes nouveaux défis et challenge.

Nous n’avons pas la même vision des courses, du sport et de l’effort mais grâce à Amélie je trouve la motivation de me lancer de nouveau défis et pour ça je ne peux que la remercier. Elle me relève quand je ne vais pas bien et m’aide à trouver la volonté quand je l’ai perdu.

Vous l’aurez compris, Amelie est pour moi une force indispensable.

MON EXPÉRIENCE

Cette course je l’appréhendais un peu car au semi de Bordeaux (un mois auparavant), j’avais eu une douleur dans la cuisses gauche qui était réapparue pendant mes entraînements.  Finalement, durant la course, aucune douleurs articulaires ou musculaires à signalées.

En revanche, je signale tout de même une ampoule qui est apparue vers le septième kilomètres (sinon c’est pas drôle haha !) Il faut dire ce qui est, j’ai des talons (pieds) pourris ! Voilà ça c’est dit (Rires)  Très souvent, j’ai des ampoules aux talons et la plupart du temps lorsque je porte des chaussures neuves. Ce qui n’était pas le cas durant cette course. Je m’étais pourtant badigeonné de crème Nok !

Les conditions climatiques étaient exceptionnelles cette année, le soleil a commencé à taper dès le début de la course et j’ai particulièrement apprécié courir sur les routes ombragées au début du parcours. Le parcours était très légèrement vallonné et en dénivelé descendant la plupart du temps, ce qui était très appréciable. Je me suis ravitaillé en eau à chaque point de ravitaillement, ce n’est qu’au dixième kilomètre que j’ai avalé une demi banane, ça m’a rapidement redonné un coup de boost ! La veille de la course, j’avais peu mangé (le Macdo ça passe pas haha) à cause de notre arrivée très tardive à Genève, . Beaucoup de gens nous ont encouragé sur la course et Nico n’en raté pas une pour taper dans les mains des passants, dire bonjour et faire le pitre ! 🙂 J’ai dû m’arrêter à deux reprises sur le parcours pour replacer ma chaussure et ma chaussette, afin de limiter au maximum les frottements. Les derniers kilomètres ont été compliqués, j’ai pris sur moi, la douleur s’intensifiait et ne me lâchait plus, mais je savais que ce n’était rien de bien grave. Le soleil était de plus en plus fort, ce qui nous a valu des petits coups de soleil 🙂 !  Heureusement, Nicolas été là pour me porter jusqu’à l’arrivée. J’ai beau avoir un mental d’acier, c’est plus que plaisant d’entendre son homme dire qu’il est fier de vous ! 

3 kilomètres avant l’arrivée 

Dernier kilomètres avant l’arrivée

 Je suis très heureuse car je ne pensais pas courir ce semi-marathon en moins de 2h. 1h58 et des bananes. Ce n’est pas mon RP, mais c’est tout comme ! Même si je ne suis pas une coureuse attachée aux chronos, c’est toujours une petite satisfaction personnelle, surtout quand on la partage avec celui que l’on aime. C’est ça qui me rend encore plus heureuse ! Cette course c’était la nôtre ! La plupart du temps je fais des courses pour encourager mes amies, mais cette fois-ci c’est mon chéri qui m’a apporté pleins d’ondes positives durant cette course.

Nicolas est de loin ma plus belle rencontre sportive ♥

J’espère que l’intervention de Nico vous aura plu et si c’est le cas j’attends vos retours avec impatience dans les commentaires!! 

Notre équipement : 

Nicolas : Short et t-shirt Odlo , montre Garmin forerunner 235, écouteurs Beats 

Amélie : Short Nike (ancienne collection et T-shirt dos nu Nike , montre Garmin Fenix 5s, écouteurs Bose 

Nous portons  : des chaussures Brooks Levitate et des manchons BV Sport 

You Might Also Like

4 Comments

  • Reply
    Bellile
    17 mai 2018 at 18 h 02 min

    Vous êtes trop mignons! J adorerais partager le sport et le challenge avec mon homme. Ca vous fait faire de sacrées choses ça vous pousse tjs plus loin sans parler de chrono. Merci d avoir partagé votre expérience avec nous

    • Reply
      Amélie Tauziede
      17 mai 2018 at 20 h 41 min

      Hello 🙂

      Merci infiniment pour ton message 🙂 Oui c’est vraiment une grande que j’ai là de pouvoir partager cette passion sportive à deux <3

  • Reply
    HEALTHXEMY
    26 mai 2018 at 10 h 16 min

    Hello Amélie Jolie,

    Je me sens beaucoup moins seule lorsque tu parles de tes pieds « super pourris ».
    Sinon, très bel intervention de ton petit ami.
    Vous êtes trop beaux !

    Merci à tous les deux pour la motivation que vous apportez à tous.
    Et félicitation pour cette belle course.

    E.

    • Reply
      Amélie Tauziede
      18 juin 2018 at 10 h 28 min

      Hello ma jolie 🙂

      Hahaha alors moi aussi je me sens moins seules hihi 🙂 !
      Merci à toi d’être venue nous lire et nous laisser un petit encourageant pour la suite de nos aventures <3
      Bisous

    Leave a Reply