In Cyclisme/ Sport/ voyages

Cycling Trip Irlande

Cycling Trip

Courant septembre, nous avons embarqué pour ce voyage différent que nous préparions depuis des mois, cap vers l’Irlande pour vivre une expérience riche et unique perché sur la selle de nos vélos où nous avons parcouru la région du Connemara. Il est temps de revenir sur ces 7 jours de vélo où les éléments n’ont pas toujours été cléments avec nous. 

À l'issu de ce voyage à vélo complètement dépaysant, Nicolas a réalisé une courte vidéo parcourant  les paysages surprenants de la belle région du Connemara que vous avons croisé sur notre route. 

À la découverte de Galway

La ville est située sur la côte ouest du pays. Elle regorge d’une multitude de façades colorées, c’est une ville particulièrement jeune et dynamique. 

Nous sommes partis le samedi 15 septembre de Bordeaux en avion direction Dublin, puis nous avons pris le train pour Galway. On a commencé notre marathon de la bouffe par une chouette pizzeria ♥ The Dough Bros de la ville que je vous recommande. Après une bonne nuit de sommeil, nous sommes allés prendre notre petit-déjeuner dans une adresse Coffee Shop  ♥ Coffee werk Press que j’avais repéré, j’ai adoré cet univers où la déco est à la fois soignée et chaleureuse. Puis nous avons récupéré la voiture que nous avions loué pour la journée. Les falaises de Moher étant à plus ou moins 100 kilomètres de Galway, cela aurait été difficilement envisageable à vélo. Le temps que Nico se familiarise avec la conduite à gauche et hop c’était parti pour cette première journée de découverte.

Après une pause pique-nique, nous sommes arrivés aux alentours des falaises en milieu d’après-midi avec un beau ciel bleu et comme la météo est très changeante plus on s’approchait à pied plus le temps se dégradait.

Si  vous vous rendez aux falaises en voiture comme nous, il y a une petite astuce qu’il faut connaître. Nicolas s’était bien renseigné à ce sujet et il était tombé sur ce blog  , ses conseils nous ont permis de nous garer sur un parking privé pour 2 euros symboliques.

Cliffs of Moher.

Cycling trip, Day 1.

Le lundi en fin de matinée, nous nous sommes mis en route et nous avons pris le départ pour 7 jours de vélo à travers le Connemara. C’est là qu’a démarré notre belle histoire. Grâce au GPS Garmin de Nicolas nous avions pu programmer l’ensemble de nos itinéraires à vélo et noter les lieux que nous souhaitions voir durant le séjour. 

Pour ce premier jour, nous n’avions pas de point stratégique à voir, nous devions simplement longer la côté pour ensuite entrer dans les terres et rejoindre notre  AirBnb. Après un peu plus d’une quarantaine de kilomètres, une pause tardive miam miam s’imposait.

Lorsque nous avons repris la route, il a commencé à pleuvioter. Sur notre route, au milieu de nulle part, nous avons croisés deux beaux chevaux blancs. Puis le temps s’est largement gâté et nous avons pris une bonne saucée ! La pluie était si forte et glaçante, que par moment mon champs de vision était complètement réduit. Nous avons bouclé cette journée de 60 kilomètres en arrivant au AirBnb trempés de la tête aux pieds, mes chaussures étaient imbibées d’eau. J’étais complètement lessivée par la journée, mais tellement fière et heureuse d’être aux côtés de celui que j’aime. 

Cycling trip, Day 2.

La nuit fût bonne et réparatrice dans ce super AirBnb  que nous avions choisi. La douche chaude  fût réconfortante et particulièrement appréciable. Notre hote, nous avait donné presque quartier libre dans sa cuisine. Oeufs à la coque, pain grillé, lait, céréales, fruits… Bref, tout ce dont on avait besoin car nous avions mangé seulement une petite soupe déshydratée la veille au soir. 

Nous avons démarré cette seconde journée sous un ciel grisonnant et une pluie fine. On a décidé de modifier et réduire le parcours en coupant à travers les terres. Ce qui nous a permis de croiser la route d’un petit troupeau de moutons. 

Nos premiers Fish and Chips à Roundstone dans le Pub  ♥ The Shamrock Bar

Après ce bon gros repas, nous nous sommes remis en selle afin d’aller découvrir la Dog’s Bay, cette plage de sable blanc, j’attendais particulièrement de voir ce lieu.Par chance, le ciel s’était dégagé pour laisser place à quelques nuages et un beau ciel bleu, mais le vent lui soufflait des rafales de vent impressionnantes. C’est simple, pour vous dire à quel point les rafales étaient fortes, on pouvait tendre le poids de notre corps vers l’avant sans flancher.  

 Nicolas à tout de même pris le risque de faire voler son drone et ça en valait la peine ! Malgré le vent, le Mavic air a tenu bon et ainsi nous avons pu capter quelques beaux plans. 

Cette journée, je l’ai adoré et j’en ai pris vraiment plein les yeux ! Loin du flot de touristes, on a découvert ces vastes espaces avec nos super bolides. On s’est arrêté chaque fois que l’on trouvait un lieu joli. Après 50 kilomètres nous sommes arrivés à notre second Airbnb du trip. J’étais pour le moins  mitigée quant à ce AirBnb au vu de l’ambiance quelque peu vieillotte : tapisserie, moquette, bref une vraie bonne maison de mamie Irlandaise ! Mais finalement ce fût l’un de mes préférés ! 

Cycling trip, Day 3.

Cette journée n’a pas franchement commencé comme on l’avait prévu… Nous avons été réveillés par les sifflements des rafales de vent non déconnantes ! Dans la nuit une tempête « Big storm » (comme ils disaient ici), était passée. Un homme en est même décédé . Notre hôte nous a gentiment proposé de rester le temps que le vent se calme. Alors nous avons pris le temps de savourer l’énorme petit-déjeuner qu’elle nous avait préparé et réfléchir à ce que nous allions faire pour la suite.

Du thé servi dans un beau service, un porridge authentique au miel, une assiette salée, oeuf, bacon, tomate et saucisse : un vrai petit-déjeuner typique, qui ressemblait plus à un brunch 🙂

Ce n’est qu’en fin de matinée que nous avons repris la route, après avoir écouté les conseils bienveillants de notre hôte. Nous avions d’abord 4 kilomètres à parcourir pour rejoindre Clifden. L’atmosphère s’était bien refroidie après le passage de tempête. Sur la route, on se prenait de puissantes rafales de vent sur le côté, je peinais énormément à maintenir mon vélo droit qui était sans cesse balayé vers le centre de la route. J’avais peur, peur de tomber ou d’être percutée par une voiture à cause de mes gros écarts sur la route. Pour vous dire, le vent a réussi à emporter mes lunettes de soleil qui ont cogné une petite murette, heureusement j’ai pu les récupérer en bon état.

Ce jour là, nous avions prévu de parcourir la célèbre « Sky road » qui longe le bord de l’océan. Nicolas en rêvait et il m’en parlait depuis bien longtemps. Sauf qu’avec ces rafales de vent acharnées, la nature en avait décidé autrement. Nous avons quand même essayé d’en prendre la direction mais plus on s’approchait de la côte plus ça devenait dangereux et insensé. C’est ainsi que nous avons rebroussé chemin pour rejoindre Letterfrack en passant par les terres.   

Après une petite pause dans un pub, nous sommes aller voir de loin l’abbaye de Kelymore, l’un des lieux les plus touristique que nous avons pu voir sur notre parcours. Puis, dans l’après-midi, on s’est posés dans un pub/restaurant à Letterfrack. Et enfin pour terminer la journée, on est allés faire un tour à pied au parc national du Connemara qui nous a offert une sacrée vue.  Cette journée fût la plus courte en kilomètres 33 kilomètres de vélo. 

Cycling trip, Day 4.

Pour cette troisième nuit, le réveil fût un peu compliqué. En effet, nous avions réservé dans le seul et unique Airbnb du coin sans trop regarder. Lorsque que nous sommes arrivés sur place, nous avons constaté que c’était une auberge de jeunesse et qu’à la base nous devions dormir dans une tente, imaginez ma tête lorsque le gars nous a expliqué cette mascarade ! Heureusement pour nous la tempête nous a permis de dormir au chaud. Non mais sérieusement je ne suis pas une princesse, mais lorsque tu passes ta journée dans le froid, le vent, la pluie sur ton vélo à pédaler, le soir tu n’as qu’une envie c’est d’avoir un minimum de confort à commencer par une douche chaude. Lorsque je me suis réveillée le matin tôt pour aller me doucher, je découvre les douches en mode « camping » et l’eau froide ! J’étais verte, mon moral en a pris un coup, puis le gars est arrivé et hop j’ai eu droit à un peu d’eau chaude. Le petit-déjeuner n’était pas franchement dingue, j’avais faim tellement faim. J’ai demandé à Nico de s’arrêter au premier village croisé sur notre route. Et puis, j’ai finalement eu droit à un petit-déjeuner de folie dans un hôtel pour moins de 10 euros. Je me plaignais aussi du froid, mes pieds étaient gelés, j’étais partie avec seulement des socquettes et le froid me saisissait. J’ai donc commencé par arrêter de me moquer du look Irlandais de Nico et lui piquer l’une de ses paires montantes. 

Après nous avons découvert le Killary fjord, unique fjord du pays. Cet espace est vaste et somptueux. C’est d’ailleurs là que cette tribu de moutons a tenté de m’attaquer. Après, on s’est arrêtés dans un tout petit village pour déjeuner. Manque de pot au moment de payer on nous a expliqué que le terminal CB  était en panne à cause de la tempête. Nous n’avions bien évidement pas d’autre moyen de paiement à disposition et le premier ATM, se trouvait à plus de 15 kilomètres. Nous étions dans la panade, Nicolas s’est proposé de faire un virement bancaires immédiat, mais la dame n’avait pas son RIB, loupé… Finalement nous sommes partis sans payer en laissant nos coordonnées bancaires pour que la commerçante puisse faire un prélèvement plus tard. 

Cascade de Aasleagh Falls

Le AirBnb le plus atypique

Ce soir là, nous avons atterri dans cette cabane tellement mignonne. Malgré le fait que les douches et toilettes installées dans une autre cabane soient séparées de notre cabane, c’était très propre et joliment pensé. Les toilettes étaient sèches et ça ne m’a pas dérangé. Nous étions perdus dans la forêt, la première ville se trouvait à plus de 15 kilomètres, et ce soir là, Nico avait grand faim !  À tel point qu’il cherchait sur internet le moyen de se restaurer. Nous n’avions que deux pauvres soupes déshydratée et une bouilloire. C’était assez inattendu, mais Nico a fini par trouver un pub à moins de 1,5 kilomètre. Sans réfléchir , on s’est rhabillés et on a enfourché nos vélos, lorsqu’il faisait encore jour. Ce n’est qu’au moment de partir que l’on se rend compte qu’il faisait nuit noire et qu’il n’y avait aucune lumière pour éclairer la nationale. On a pris notre courage à deux mains, on a allumé nos minis lumières avant/ arrière et on s’est lancés sur cette route noire. Nous avons roulé très vite, la peur au ventre, mais concentrés. Puis soulagés on s’est couchés le ventre plein avec une anecdote de plus à raconter.

Cycling trip, Day 5.

Cette journée fût particulièrement difficile pour moi, entre le froid qui glaçait mes petons et mes règles qui venaient compliquer mon périple à vélo. J’avais des douleurs importantes au bas ventre et sur mon vélo c’était vraiment rude comme sensation. Je traînais ça depuis le début du voyage, mais ce jour là c’était particulièrement éprouvant. Heureusement Nicolas s’était renseigné auprès d’une pharmacie et il était revenu avec un médicament proche du spasfon pour soulager mes douleurs. 

Pour réduire cette sensation de gel sur mes pieds, je portais une paire de socquettes, une poche plastique et enfin une paire de chaussettes montantes, rien que ça !  Ce jour là, nous avons également raccourci le parcours et il  faisait 38 kilomètres, mais croyez-moi lorsque le vent souffle la  difficulté n’est pas à prendre à la légère.  

Cycling trip, Day 6.

Jour six, on commençait notre descente sur deux jours pour regagner Galway où s’achevait notre trip à vélo. Pour cette journée à vélo nous avons très clairement tracé, sans rien trouver sur notre chemin pour manger. Ce jour là, nous avons parcouru notre plus gros dénivelé et moi mon premier mini col. Il faisait beau, le vent était moindre et surtout je n’avais pas froid. 

Fin de journée, Fish & Chips + cidre largement mérité après 66 kilomètres et une faim de loup ! Nous sommes arrivés à Clonbur et on a bien mangé dans le pub Burkes Bar and Restaurant.

Cycling trip, Day 7.

Dernière journée, nous avons parcouru un peu plus de 50 kilomètres pour arriver en fin de matinée à Galway. Le but de la journée était de vite retourner à Galway pour pouvoir se poser. Alors à la plus grande surprise de Nicolas j’ai enclenché le mode Booster, une vraie fusée, tête dans le guidon. On s’est quand même arrêtés 10 minutes pour engloutir une barre, un café et prendre de l’eau. Nicolas alias La Trippe à Roulette a même englouti un friand au fromage. Une fois arrivés à Galway on s’est posés dans un café pour manger , boire et manger ! Nous devions prendre un train pour rejoindre Dublin, mais une fois arrivée à la Gare les prix avaient doublés pour le train à venir. Alors Nicolas a réservé les billets sur internet pour le train d’après et nous avons payé le même prix qu’à l’aller. Le temps que le prochain train arrive (2h) nous avons posé notre popotin  dans un pub pour boire (Encore) du cidre (Encore). 

On a profité des éclaircies pour faire une pause photo et immortaliser notre arrivée sur Galway. On ne le voit pas trop mais le vent soufflait par rafales et il faisait froid pour changer. A ce moment on ne réalisait pas vraiment de ce que l’on venait de vivre, cette aventure unique où les mots nous manquent quand on nous demande de décrire ce que l’on a vécu. Parfois, il est difficile de dire ou même rapporter ce que l’on a réalisé car les mots n’arrivent pas à décrire parfaitement ce que l’on a fait. Une sensation de satisfaction et d’accomplissement s’est emparée de nous et comme deux marmottes nous avons fondu en larmes (Je ne sais pas si les marmottes pleurent mais bon c’est une belle image je trouve aha ah), car nous venions de finir quelque chose de fort et le corps l’a retranscrit par d’immenses larmes de joie. Aujourd’hui encore, il est difficile de traduire ce voyage, d’en parler sans rien oublier, les souvenirs sont nombreux et même si cela fait plusieurs semaines que nous sommes rentrés, nous ne réalisons pas totalement.

Deux jours à Dublin.

Pour ces deux jours, nous avons pris le parti de nous reposer et passer du temps sans prises de tête, loin de nous la volonté de visiter les lieux touristiques de la ville. Nous ne rêvions que d’une chose, nous laver, laver nos affaires, manger des pâtes et faire des grasses mat. Nous avons quand même trouvé la force d’aller tester deux petites adresses que je m’étais noté, le porridge bar ♥ Nutbutter & le coffee shop ♥ Two pup’s coffee

Nos parcours à vélo

Le mot de la fin, bravo vous êtes arrivés au bout ! 

Non plus sérieusement, ce voyage est une expérience unique que je vous invite à faire si vous en avez comme nous la possibilité. Ce n’est certes pas offert à tout le monde, il faut avoir une bonne condition physique, car même si nous n’avons pas fait  100 kilomètres par jour, le corps est soumis à rude épreuve (météo et fatigue accumulée). Aussi, il est important de bien choisir votre partenaire de voyage, partir avec quelqu’un en qui vous avez entièrement confiance car ça sera la personne qui sera auprès de vous 24/7 dans les bons et les moins bons moments. Un voyage comme celui là, ça rapproche ( ou pas pour certains hihi). En ce qui nous concerne cela a permis de découvrir des faces cachées de nos personnes et de nous conforter dans l’idée que nous sommes fait pour voyager ensemble, mais pas que. 

Merci Nicolas ♥

You Might Also Like

No Comments

Leave a Reply