In Lifestyle/ Une histoire de chien

L’hospitalisation d’Oslo

J’ai hésité à me lancer dans l’écriture de cet article, et puis suite à l’implication, le soutien que vous nous avez porté à Nicolas & moi, je me suis dit qu’il serait peut-être bon que je partage avec notre expérience.  C’est forcément douloureux et ce n’est jamais simple de voir notre boule de poils sur les rotules et être à notre niveau impuissants. À partir du moment où j’ai amené Oslo chez le vétérinaire, j’ai commencé à vous tenir informés de l’état de santé d’Oslo, bien entendu, je vous ai épargné certains détails irritants que nous avons rencontrés, notamment avec le cabinet vétérinaire qui suivait Oslo. 

Mercredi 18h

Mercredi 19h à la clinique

Jeudi 14h

Comment s'est arrivé?

Tout a commencé le samedi soir, Oslo qui habituellement manifeste un gros appétit, a délaissé sa gamelle. Le dimanche dans l’après-midi, on entendait des « gargouillements » importants, on aurait presque pu se demander combien ils étaient dans son bidou ! Le lundi Oslo avait des selles plus que douteuses, jusque là Oslo conservait un état vif et joueur, mais ne s’alimentait plus, ce n’est que dans la nuit de lundi à mardi que son état général s’est dégradé et cela a commencé à nous inquiéter. Oslo a cette fâcheuse habitude de manger tout ce qui traîne que ça soit à la maison, mais cela arrive surtout en balade, il n’est pas rare que je doive y mettre les doigts pour lui retirer diverses choses laissées au sol par des gens pas franchement civilisés. Tenez, une fois Oslo a gobé un crotte de chien, je n’ai pas eu le temps de lui dire non, que c’était trop tard ! C’est pourtant pas compliqué de ramasser les excréments de son chien, Ce genre de chose m’agace au plus haut point, personnellement j’ai toujours ma petite sacoche contenant les sacs à crotte, et pour être tout à fait transparente avec vous, les seules rares fois où je n’ai pas ramassé les popos d’Oslo c’est parce qu’il était malade et que cela était clairement impossible… Bref, je m’éloigne, tout ça pour dire que Oslo a souvent des moments où il est à plat car il a mangé quelque qu’il a du mal à digérer. 

Cette nuit là, il a donc commencé par vomir de la bille à plusieurs reprises et en balade en pleine nuit ses selles étaient complètement liquides « de l’eau ». Ce qui était assez inquiétant car cela signifiait qu’il n’avait plus rien dans l’estomac. Démuni de solutions, mardi matin à la première heure, j’ai amené Oslo chez son vétérinaire habituel, sur le chemin, il a continué de se vider…  Durant la consultation, j’ai expliqué chronologiquement comment son état s’est dégradé. Plusieurs hypothèses se présentaient : Pancréatite, parvovirose, gastro ou encore une occlusion intestinale. En premier soins la vétérinaire lui a fait deux piqures contre les vomissements, une échographie qui n’a rien donné pour vérifier si il n’y avait rien de suspect dans son bidou. Puis elle m’a conseillé de rentrer à la maison et de voir comment son état évoluait. Sur ses conseils, je lui ai donné du Smecta et un pansement gastrique.  

Durant l’après-midi, il voulait même plus s’hydrater, il était complètement raplapla… Ayant un rendez-vous chez le podologue à 16h, je l’ai laissé à maison et Nicolas en rentrant à 17h30 a constaté que son état ne s’améliorait pas et après avoir échangé avec la vétérinaire par téléphone, il l’a ramené au cabinet. Oslo était en état de déshydratation avancé, il avait perdu du poids et faisait vraiment mal au coeur à voir. Après avoir procédé à une radio, la vétérinaire a conseillé à Nicolas de le laisser Oslo au cabinet. C’est à ce moment précis que nous aurions aimé que la vétérinaire nous propose une plus sage orientation, celle de nous diriger vers une clinique, car elle n’avait pas la possibilité de le surveiller 24/24. Sous le coup de l’émotion, Nicolas n’a pas eu le reflexe de demander dans quelles conditions Oslo allait passer la nuit, le pauvre chouchou s’est retrouvé tout seul dans une cage avec une perfusion à la patte, je vous assure que si on avait su ça, ça se serait passé autrement. Le lendemain, j’ai bien évidemment appelé car je n’avais aucune nouvelle, au téléphone, on m’a rapidement fait comprendre que mon chien n’allait pas mieux et qu’il avait passé la nuit seul, puis en début d’après-midi nous avons appris qu’il avait passé divers examens. Ce n’est qu’en fin de journée que j’ai vu Oslo, il n’a même pas réagi quand il m’a vu, le voir dans cet état à fait monter mes larmes d’un coup. 

Dans ces divers examens, elle lui a fait avaler un liquide qui est censé se voir à la radio et permet de déceler un corps étranger dans l’organisme, Oslo l’a malheureusement vomi et donc selon la vétérinaire, il n’y avait plus de solutions hormis celle de l’opérer. Dans l’urgence, elle m’a présenté un devis représentant les coups de l’opération et elle m’a présenté deux options : la première était de l’opérer dans une clinique le soir même, ou bien de laisser passer la nuit  et de l’opérer sur place le lendemain. 

Ayant si peur de perdre notre chien, on a pas réfléchi longtemps, direction une clinique vétérinaire et là nous avons essuyé la seconde déception, le dossier d’Oslo n’avait pas été transmis à la clinique qui restait injoignable à cette heure avancée . Je ne vous cache pas mon immense colère ! La vétérinaire de la clinique a donc préféré repartir de zéro, ainsi refaire l’ensemble des examens déjà réalisés avant de prendre le risque de l’opérer. 

Le jeudi, on m’explique que l’occlusion intestinal est exclue mais qu’il refuse toujours de s’alimenter. À 14h une visite m’est autorisée, je retrouve mon chouchou un peu plus vif, il me fait mesurément la fête et j’ai alors demandé à l’assistante vétérinaire si serait pas judicieux de profiter de ma présence pour essayer de la faire manger et c’est à ce moment là que Oslo a mangé et c’est à partir de là qu’il a retrouvé l’appétit. Ce fût inexplicable mais Oslo a conservé ses repas et continué de manger. 

 

Le vendredi matin la clinique m’a dit que je pouvais venir le chercher, suite à ça la question que l’on se pose tous c’est : Mais qu’a t-il eu? Et bien on ne sait pas, pour l’heure ce que l’on sait,  c’est que Oslo a une fragilité intestinale. Depuis sa sortie de la clinique Oslo reste sous observation, avec des antibiotiques à prendre et il aura une visite de contrôle le 5 février. Durant ce week-end il a bien mangé et beaucoup dormi entre un bisou, deux sessions jeux et trois câlins ! 

Pour conclure cet article, j’aimerai vous faire passer un message qui a mon sens à son importance, adopter un chien c’est prendre en compte le fait qu’il puisse tomber malade et il faut pouvoir être dans la capacité de prendre ses soins en charge, l’addition peut vite être salée, de notre côté la facture frôle les quatre chiffres… À l’avenir nous saurons que si notre chouchou est malade il est préférable de s’orienter vers une clinique vétérinaire directement 🙂

Sachez que nous sommes très touchés par ces dizaines de messages de soutien reçus, je crois que vous vous êtes vous aussi attachés à notre petit Oslo ♥

You Might Also Like

4 Comments

  • Reply
    Bérangère
    29 janvier 2019 at 10 h 39 min

    On a du te le dire a la clinique mais attention aux efforts physiques (courses) après qu’il ait mange car cela peut provoquer des torsions d’estomac qui peuvent être fatales :/
    Il faut conserver un laps de temps entre son dernier repas et cet effort.
    Attention a l’eau qu’il boit aussi (même si c’est une passion pour lui).
    Avoir un animal malade ce n’est vraiment pas une étape facile mais malheureusement c’est une étape de la vie d’un chien 🙁
    Bon rétablissement a Oslo 🙂

    • Reply
      Amélie Tauziede
      1 février 2019 at 14 h 48 min

      Hello Bérangère,
      Je t’invite à lire l’article précèdent que j’ai publié les 1 an d’Oslo, j’explique justement ce point très important !! 🙂
      Oslo ne court jamais après un repas, le matin à jeun ou le en fin de journée. Oui mais il est vrai que ne s’attendait pas à ça,
      il nous a fait peur ce petit pirate !! hihi

  • Reply
    Marine
    29 janvier 2019 at 12 h 10 min

    C’est sur que l’adoption d’un chien a ses bons cotés mais aussi des moments plus délicats et qu’il faut bien y réfléchir ! En tout cas, je suis ravie qu’Oslo aille bien. Ma chienne et moi avont suivi cette dure semaine et nous étions ravies qu’il rentre chez lui Bises

    • Reply
      Amélie Tauziede
      1 février 2019 at 14 h 46 min

      hello Marine,
      Je te remercie d’avoir pris le temps de me lire 🙂
      Oui c’est certain, tout ce que l’on souhaite c’est que nos toutous soient en bonne santé !!

    Leave a Reply

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.