In Running/ Sport/ Une histoire de chien

1 an d’Oslo : Le bilan après 10 mois à la maison

Oslo fête déjà sa première bougie en notre compagnie ! Le temps passe si vite, déjà 10 mois qu’il a pointé sa truffe dans nos vies. Je ne me répèterai jamais assez quand je dis qu’il a vraiment changé ma vie et qu’il m’apporte chaque jour un peu plus d’amour !  D’autant plus qu’à l’automne j’ai commencé à partager ma passion pour la course à pied avec lui. Dans ce billet, je vais aborder avec vous plusieurs grands sujets qui concernent Oslo, son éducation, la pratique du canicross et  enfin son alimentation pour chien adulte.

Je vous mets ici le premier article sur Oslo ♥

courant novembre avec Nicolas nous avons consulté un éducateur canin dans le but de mieux comprendre le comportement d’Oslo. De cette heure partagée avec l’éducateur nous en avons tiré quelques leçons. Côté éducation, nous n’avons pas la prétention de dire que nous sommes irréprochables loin de là, comme tout le monde nous faisons des erreurs et comme pour tout, on apprend de nos erreurs. Je vous explique quelles ont été les nôtres ! Vous n’êtes pas sans savoir que je suis indépendante et que je travaille depuis l’appart, Oslo est donc la plupart du temps avec moi. Dans une journée type, il m’arrive très souvent de m’absenter de l’appartement et donc de laisser Oslo seul. On va dire que jusqu’à novembre tout se passait bien en notre absence, Oslo aboyait un petit peu à notre départ mais il se calmait très vite. Puis il a commencé à prendre ses aises dans l’appartement et s’est permis quelques débordements (ouvrir le sac de croquettes et manger sans faim  , monter sur la table à manger et enfin hurler tel un loup) chose qu’il ne s’était au grand jamais permis auparavant… Nous étions quelques peu dépassés par cette situation et nous avons compris que notre chien était malheureux et nous faisait comprendre son mécontentement d’être seul en faisant des bêtises. 

Les deux grandes erreurs que nous avons faites qui ont développé cette situation en grande partie, ce sont celles de lui apporter « trop » d’attentions, beaucoup de bisous, caresses et câlins de mon côté et trop de jeux du côté de Nicolas, en effet, il réclamait en permanence le jeu, en apportant ses jouets, résultat, il ne jouait presque jamais seul. Ces deux cas ont créé une dépendance affective et sont les causes direct du comportement d’Oslo 

Pour remédier à cette mauvaise attitude d’Oslo en notre absence nous avons dû mettre en place des techniques permettant de dédramatiser nos départs qui heureusement pour nous ont su porter leurs fruits !

Ce que nous avons mis en place pour remédier à ces désagréments 

Dans un premier temps nous avons commencé par demander à Oslo de ne plus nous suivre partout dans l’appartement en l’envoyant au panier à plusieurs reprises si cela est nécessaire quand  il devient « trop collant ». Nous avons aussi déplacé son panier dans le salon, qui était anciennement dans le couloir à côté de notre chambre, pièce centrale de tous nos déplacements, de là il gardait perpétuellement un oeil sur nous. De ce fait la nuit, il ne dort plus à côté de nous, mais dans le salon fermé pour lui apprendre à être seul. Puis nous avons placé les croquettes dans un saut fermé pour qu’il n’y touche plus. Ensuite nous avons arrêté de lui parler dans les 20 minutes avant notre départ et 20/30 minutes à notre retour et ne plus lui faire la fête. Je ne vous cache pas que ça n’a pas été simple surtout pour moi de mettre tout cela en place. 

Enfin il a fallu trouver des parades pour l’occuper et lui faire oublier notre absence, le Kong est un bon outil car on y loge des friandises éduc Royal Canin à l’intérieur. C’est une forme de super récompense qu’il n’a que lorsqu’on part. On laisse également parfois à sa disposition une bouteille en plastique dans laquelle on y glisse des croquettes, ça l’occupe et ça booste sa réflexion simultanément. Aussi on lui laisse ses jouets dans l’appartement principalement quand  nous ne sommes pas là, puisque lorsque nous sommes là, il n’a pas besoin de s’occuper.  

Le bilan après 1 mois de mise en pratique

Oslo ne pleure plus et parfois n’aboie même pas au moment de verrouiller la porte, pour cause il est bien occupé par toutes ces petites choses que nous avons mises en place. Je ne reçois plus « d’alerte aboiements » sur mon téléphone et ça c’est une petite victoire ! Je vous rassure, je lui fait toujours des câlins, mais de façon plus raisonné même si j’en suis totalement gaga ! 

Oslo et le Canicross

Courir avec mon chien, c’est quelque chose que j’ai extrêmement attendu, nous avons commencé progressivement le canicross avec Oslo quand le vétérinaire nous a donné le feu vert, vers ses 8 mois sans laisse et donc sans tracter. Au départ de courtes distances pour le familiariser avec ce sport. Courir avec son toutou c’est quelque chose de vraiment génial, je me sens pousser des ailes dès que je cours avec lui, il me motive et lorsqu’il lance la machine, je n’ai pas envie de le décevoir alors je m’accroche. Avec lui c’est forcément plus simple, puisque concrètement il me tracte, bien qu’il ne le fasse pas continuellement durant la sortie, ça m’aide considérablement. Les sorties avec lui, se rapprochent souvent du fractionné, car il n’a pas encore un rythme constant. Cela ne me dérange pas, bien au contraire, ça me permet de me faire un peu violence, et de faire monter mon coeur. Aujourd’hui Oslo court 1 à 2 fois par semaine entre 6 et 8 km. Nous essaierons d’augmenter prochainement la distance lorsque nous le sentirons prêt, pour l’heure nous nous contentons de ce qu’il peut nous donner car j’ai encore peur d’augmenter la distance. Enfin, lors des sorties, on fait plusieurs pauses et on lui donne à boire. En ce moment les températures sont idéales pour lui comme pour moi, un chien se sent bien à 10 degrés et moins, au delà il faut rester vigilant. En sortie Oslo est un peu pénible sur un point, il n’arrête pas de marquer son territoire avec des pauses pipi récurrentes au début de la sortie, hormis cela, il a un très bon comportement de course, il m’étonne même quand il opte de lui même pour l’itinéraire le plus sécure pour lui et pour moi. Comme vous le savez on vit en ville, Oslo est bien évidemment amené à courir sur bitume, mais on essaie de varier au maximum les types de terrains, forêt et parc dès que nous en avons la possibilité. 

Toutefois j’aimerai simplement vous mettre en garde,  il est important de ne pas brûler les étapes, courir avec son chien c’est certes très bien mais vous devez impérativement prendre quelques précautions avant de vous lancer ! Assurez-vous que votre chien est en bonne santé et écoutez les bons conseils de votre vétérinaire.  Tenez, un jour j’ai reçu un témoignage qui m’a fait de la peine, dans son message la personne m’expliquait qu’elle avait commencé à courir avec son chiot (moins de 7 mois) trop jeune et que cela avait causé du tort à son chien… N’oubliez jamais que nos amis les bêtes sont comme nous, ils peuvent aussi se blesser, la course à pied est un sport traumatisant pour nous comme nos toutous, les articulations sont énormément sollicitées.  Si un chien est trop jeune cela peut nuire à sa croissance, mais aussi endommager ses coussinets fragiles si vous courez sur du goudron. Enfin, si je vous invite à commencer progressivement cette activité c’est parce que le coeur de votre chien doit se muscler et s’habituer à l’effort. En sommes je me répète, mais votre chien est sujet aux blessures et certaines peuvent être irréversibles. Pour le dernier petit conseil, n’amenez JAMAIS votre chien courir après son repas, car cela peut lui retourner l’estomac et s’avérer être très grave ! Préférez des sorties tôt le matin avant son repas ou en fin d’après-midi. 

Dans quel équipement canicross ai-je investi?

Je ne suis pas une spécialiste en la matière cependant, je me suis rigoureusement bien renseignée avant de passer le cap de l’achat d’un équipement adapté pour mon chien, mais aussi pour moi. J’ai donc multiplié les recherches jusqu’à tomber sur le blog très pertinent   » Canicross Expérience » (malheureusement le créateur David a décidé récemment de fermer son blog…), un de ses articles m’a apporté toutes les infos dont j’avais besoin pour choisir un harnais de traction en fonction de la race de mon petit Oslo. Puis c’est sur le site Fenril.fr , que j’ai trouvé mon bonheur, un baudrier qui protège mon dos et s’ajuste sur les fesses.  C’est à ce baudrier  que j’accroche une ligne de trait, pour faire simplifier le terme, c’est une laisse élastique qui permet d’encaisser et amortir les chocs. L’ensemble de l’équipement est de la marque Inlandsis et j’en suis très satisfaite.

Les soins après l'effort

Etant donné que nous sommes amenés à courir sur bitume on doit vraiment prendre soins des coussinets d’Oslo ! Les contrôler afin de détecter rapidement le moindre petit bobo. J’ai testé les produits de la marque Néo Lupus une marque Française. Pour Oslo nous appliquons un baume aux plantes  cicatrisant et hydratant sur ses coussinets. 

L'alimentation d'Oslo chien adulte & sportif

Côté alimentation, il n’y a pas encore eu de changement, je nourris toujours Oslo avec les croquettes Royal Canin Medium Puppy, le temps de finir les 2 sacs de 15kg qu’il me reste. Cependant Oslo est maintenant adulte et il va falloir passer sur une gamme adulte, alors j’ai demandé conseil auprès du vétérinaire Royal Canin, du fait que Oslo fasse du canicross, j’ai demandé si il était préférable de choisir une alimentation pour chien sportif, ou conserver une alimentation classique?  Elle m’a conseillé de passer sur la gamme Royal Canin Medium Adult progressivement en alternant ses anciennes croquettes avec les nouvelles pour ne pas perturber son intestin. Pas d’alimentation pour chien sportif donc car elle m’a expliqué que Oslo court de façon aléatoire et vit en appartement sa pratique ne nécessite pas une alimentation adaptée (pour le moment du moins). Opter pour une alimentation plus riche pourrait être un facteur de prise de poids. Néanmoins elle m’a conseillé de lui donné une friandise équivalente à une « energy ball pour un humain » en therme d’apport nutritif. Cela permet de booster mon toutou ! 

Encore un fois, j’ai pris plaisir à partager mon expérience et mes choix dans ce milieu que je découvre petit à petit 🙂 N’hésitez à me poser des questions en commentaire ce sera peut-être l’occasion pour moi d’écrire un nouvel article sur ce sujet passionnant 🙂

Article réalisé dans le cadre d’un partenariat avec Royal Canin.

You Might Also Like

No Comments

Leave a Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.